Attention : La Radiolux se lance dés l'ouverture du blog. Pensez à la stopper pour écouter des mp3 !

22 janv. 2011

Sex Museum : Fuzz Face : original recordings

Animal 002 lp, 1992

Here is the Animal label's version (reissue) of this classic garage album by the madrilene Sex Museum. Note that this reissue saw a remix of the album, and a different order of tracklistng (as noted on the insert reproduced below)

Below, you can red the infos on other blogs, get the original lp (on Fidias, 1987) : http://mutant-sounds, and I have posted here the insert of the Animal lp.
Plus, one of my favorites from the album, just for your enjoyment :

"Ya es tarde" :






Other notes on the web :

http://www.indyrock.es/sexmuseum.htm

http://www.musicmaniac.es/sexmuseum.htm

http://www.mentesdeacido.net/articulos/sexmuseum/sexmuseum.html

18 janv. 2011

Things to come...a lysergic Dig ! from the grave.

Waiting for the sound to come..
In the meantime.. look at the PS :

A souvenir from ...Dig ! Records

>"Lysergic soap vol.1" : acid psych punk stuff from the 60's" Label credited : Stoned circus.
Blank label inside, without n°.

Thanks to Mister Z from http://www.45toursderockfrancais.net for having helped to read the title, much unreadable.

3 janv. 2011

Dig ! Records has its own page

C'est fait.
Depuis ce matin, le label rennais bien aimé des 90's, aujourd'hui disparu a (enfin) une page dédiée.

C'est une page d'hommage d'amateur bien sûr, et qui ne recense volontairement que les productions étrangères du label, puisque la Discographie du rock français est maintenant à jour, que notre ami Joachim ("They could have been bigger than EMI") assume de son côté la publication complète des références sous forme de listing, (dont les 2-3 bootlegs aussi parus à l'époque...) et que je tâche cepuis quelques semaines de cataloguer tout cela de manière encore plus sérieuse aussi sur RYM (fiches labels, dont celle du petit frère "Guess who".)
...Ici donc, vous trouverez des pochettes recto verso, quelques anecdotes, et ...du son !
Il fallait que tout cela soit fait.

Bonnes (re) découvertes !

1 janv. 2011

The Trapmen : somewhere so faraway !

DIlp008 (1995)

Hommage à un groupe rennais des 90's


A lire en introduction ci à côtés la reproduction de mon article consacré au groupe dans le
Club des années soixante #23
(Avril 1997) qui resitue les origines du groupe.
> La chronique de l'album et du 1er ep avaient paru à l'époque dans Here #6 daté hiver 1995.
---

(...) Le single "What I want" (69R4501) tiré à 500 copies reflétait de belle manière la grande qualité des Trapmen tout comme leur album, où les compositions d'un bon niveau ne faisaient pas pâle figure face aux quelques hommages.

Le label 69 records avait été fondé par David Bone, rédacteur du fanzine The Avengers, petit format A5 consacré aux glorieuses 60's beat et garage. On trouvait d'ailleurs dans le #1 (le seul ?, daté 1993) une interview très rigolote des Gloomies (Rennes) et de Maki, organiste des Cryptones (Marseille).
David était lui-même guitariste de The Thing, combo psyche 60's de Montreuil, qui ne sorti malheureusement que des démos.
Les notes de verso furent écrite par Alan Wright, rédacteur du faznine garage psych américain Cryptic tymes.

Là dessus suivi donc un deuxième single, qui paru sur le propre label de Denis : Splash one Records (Spl 000), (200 copies) du nom de son fanzine (deux numéros parus).

Le chant, la guitare, l'orgue.. tout participe à nous emporter dans une aventure psychédélique envoutante.
Denis Bigot, le leader, est à fond dans un trip hanté par les fantômes des Seeds, et de tout ces groupes merveilleux américains : (Covers des : Dwarfs, Underdogs, 13th Floor elevator, Knights bridge, Bare facts...) et les productions vinyliques de son groupe valent largement le détour.

Denis s'associe ensuite avec Emmanuel Hontebeyrie du label Farniente afin de réaliser ce qui sera la suite de l'expérience Trapmen : Streaky avenue. Un single sous référence Splash one 001/Farniente 002 paraît en 1998 : A "Colours/insane"
B "Treasures/I heard the wind"
Denis a travaillé seul sur un quatre piste, et à l'image de la liste vpc Splash one sur laquelle il propose des disques de labels obscures psychédéliques (neufs et rééditions), il semble partir dans une direction lysergique certaine.
Sur un tempo de boite à rythme, une guitare fuzz et des effets accompagnent sa voix éthérée. C'est un bon ep, même si au premier abord, ce côté synthétique peut surprendre.

Il s'est lancé aussi dans la réédition de pépites psych garage sur un sous-label : "Spangle" et la référence Sp001 est : "Lost gems from the 60's". 6 titres d'obscures combos US.

Une deuxième référence est annoncée ("Lost gems vol.2"), mais je perds sa trace à ce moment là, quittant moi-même le monde du fanzinat.
Internet arrive doucement à cette époque, et les choses changent aussi...

Quelques années plus tard, (vers 2004 ?), un coup de téléphone de Wolfgang Volkel, (Mail order sixties allemand) me donne d'étranges nouvelles. En effet, ce dernier s'inquiète de l'état de santé de Denis qui aurait tenu des propos incohérents au téléphone d'après lui. (...)

...The Trapmen a été un des meilleurs groupes psyché garage des années 90 français. Et même si le peu de copies des disques de ceux-ci et la carrière écourtée du groupe* n'ont pas permis de le maintenir à flot et de les révéler à un plus grand nombre, j'espère que cette note permettra à des amateurs de prendre le même plaisir que j'ai éprouvé à leur écoute.

...Denis, où que tu sois, j'espère que tu vas bien.

Groove (tiré du ep "What I want", 69 records, 1995)








(*Malheureusement comme beaucoup d'autres combos de la charnière des années 2000. Internet et Myspace n'étaient pas encore là pour aider à la communication, et le revival Pop rock de ces dernières années était encore loin d'être amorcé.)