Attention : La Radiolux se lance dés l'ouverture du blog. Pensez à la stopper pour écouter des mp3 !

11 juil. 2016

Excerpt from the Real kids european tour 2016. Rochefest, (42) France

Extrait de la tournée européenne des Real kids 2016

Rochefest, (42) France, Samedi 09 Juillet.

On avait laissé les Real kids, excellent groupe pop punk rock classique de Boston, avec des rééditions et divers live ou compilations chez Norton au début des années 2000, et personnellement, je n’avais pas noté leur retour en 2014 avec un nouvel album : «  Shake outta control ». Mais apparemment, ce CD édité sur le label Ace of hearts* n’a pas bénéficié, quoi qu’il en soit, d’énormément de presse. Il est ceci dit très bon, avec de l'orgue par moment, et les tempos légèrement ralentis de nos anciens, le font sonner beaucoup plus Rhythm"n'blues que Rock'n'roll... ce qui me va très bien aussi.

Depuis 2005, le groupe qui était déjà apparu à de nombreuses reprises aux USA pour quelques concerts, a perdu ses copains : le guitariste Billy Borgioli, (2005) puis en 2006 le bassiste Allen Paulino (ex Nervous eaters). Tristes départs qui ne les ont donc pas empêché de revenir en 2014 avec ce nouvel album, constitué de nouvelles compositions et d’un cover des Kinks. (1)

Le line up que l’on a vu lors de cette tournée comprend : John Felice au chant et à la guitare, Billy cole à la guitare (ex Taxi Boys et avec les Real kids depuis le deuxième album), Judd Williams à la batterie (ex batteur des Lyres, et batteur en 1999 avec les real kids on tour (2)) et Dickie Oakes, basse, avec le groupe depuis 2006.

Mais remettons les pendules à l’heure et remontons un peu le temps, avant que les bostoniens prennent la scène à la Rochetaillée.


Rochefest est un festival rock qui propose une programmation alternative de qualité depuis 2013.
Bénéficiant de l’aide de la ville de Saint Etienne (et de celle de Rochetaillée), il s’agit d’un festival chaleureux, plutôt familial, qui pose son unique scène sur le parking situé au pied du chateau moyenâgeux local. Le cadre est bucolique, l’organisation au top, et ce soir là, il faisait encore jour vers 20 h passée, la silhouette en pierre du château se découpant dans le ciel derrière la scène, lorsque les Navajos, groupe stéphanois, ont ouvert le bal.

Les Navajos sur scène

Les Navajos
Sont presque tous habillés en noir. Il s’agit d’un groupe subissant des influences plutôt instrumentales, avec beaucoup d’ambiance dans le jeu de guitare. Plus que « western », comme noté sur leur bio, je dirais plutôt « Mexicana », et Calexico est l’un des groupes auquel j’ai pensé le plus durant leur prestation.
Néanmoins, malgré quelques bons moments de guitares énervées, le répertoire assez monotone du groupe, et un chant pas assez habité, n’ont pas réussi à me convaincre pleinement. A suivre cependant.

Teastorm

Tea storm est un trio composé de Thierry Perrin, (Mega sonic boom blast, Turtle Ramblers, Dick tracy Lord), Phil Sharks à la batterie, et Ives Grimonprez, à la guitare. Leur son rappelle des choses rock’nroll très typées early 80’s et le répertoire beaucoup basé sur les mélodies chaudes délicatement délivrées à la guitare Gretsh de Ives alterne ballades et rock plus énervés. Le chant de Thierry un peu nasillard est assez typique du répertoire garage français de type Vietnam veterans, et son jeu de scène particulièrement habité permet d’apporter un plus à ce trio, qui gagnerait cependant à embaucher un bassiste pour gagner le petit plus de puissance qui leur manque.

Un 25 cm 6 titres à la pochette magnifique a été produit et édité sur label Apperrte. On peut le trouver chez Melie mélodie ou à Forum à St Étienne, Dangerhouse (Lyon) ou via la page Facebook du groupe.  


La Chica yéyé

La Chica yéyé est un combo lyonnais de reprises sixties bien spécialisées, et chantées en espagnol pour la plupart, par la mignonne Maria Elena (La Chica) au chant, à l'orgue et aux percussions. Celle-ci est accompagnée efficacement par Ricky (X-Ray Vision/ The Missing Souls/ Little Big Ian) à la basse et aux choeurs, Butt' à la guitare (The Buttshakers, Mr Day), et Jessy à la batterie (Sunder, Noyades, Sly Apollinaire).. Le groupe a un gros son et a particulièrement reussi à faire bouger l’assistance avec ses reprises bien choisies. L’ouverture avec « Dracula yéyé » (repris entre autre dans les 90’s par les Doctor explosion) a mis d’entrée le feu. Mais on a aussi beaucoup apprécié la fuzz de Butt, omniprésente sur la plupart des morceaux, le petit son d’orgue bien vintage, la basse (et le bassiste) virevoltants, et la finale avec « Les filles, c’est fait pour faire l’amour.. «  de Charlotte Leslie.
Sympa pour vos parties vintages !

The real kids

The Real kids 


On entamé leur set avec Better be good, devant un parterre rempli, et impatient de voir les célèbres rockeurs auteurs de classiques indémodables, en chair et en os. Un truc incroyable qui risque de ne pas se reproduire, John Felice ayant des soucis de santé (3), et la moyenne d’âge des membres étant tout de même avancée.

Les titres se sont enchaînés sans interruption, avec un plaisir partagé. John Felice communiquant assez peu, sauf pour l’unique rappel, avec le classique All kindsa girls.

On retiendra un guitariste rappelant un peu (beaucoup) Steven Tyler (Aerosmith), partageant les solos avec John Felice, mais dont les doigts glissaient un peu trop de temps en temps ;-), un bassiste imperturbable, un batteur itou, juste efficace ce qu’il fallait, et un John Felice à la voix toujours aussi reconnaissable, malgré des aigus parfois difficiles à aller chercher, (tout comme les choeurs en général, un peu poussifs, mais bon : 60 ans  hein !), et la production de solos aiguisés typiques, comme on en avant pas entendu depuis longtemps.
Playlist Real kids
Une bonne claque au final, avec un groupe au répertoire toujours aussi classe, un gros son, et la sensation d’avoir participé à un truc mémorable.

Du coup, on achètera leur album, qui semble plutôt intéressant, et on guettera le prochain, qui était annoncé il y a peu (4).


Merci aux organisateurs et au tourneur qui nous ont fait profiter de cet évènement, dans un cadre en plus exceptionnel.


(*) Fameux label punk de Boston monté par Rick Harte en 1978, avec entre autre au catalogue les Classic ruins et les 1er maxis des Lyres. 

> Voir la belle vidéo d'All Kindsa girls, filmée à Londres le 29 Juin :





©Photos : F. Guigue  
> Une vidéo de "Just like darts", du concert des Real kids (qualité moyenne) est à voir sur mon compte Dailymotion Hectorvadair, pour les plus acharnés. (Souvenir only.)

20 juin 2016

From Russia with love : Mystic brew Interview 2016

Mystic brew (©from their facebook accounts)
Mystic brew Interview

As promised, here is a little interview of this new fab 60's influenced band from Samara, Russia.
Dima (Dimitri), the singer/guitarist, and also manager, had the kindness to answers to some questions. Here we go : 

Action-time : Are you from Moscow precisely, or a littlest town ?

Dima : Well actually we are from Samara. It's a big city situated  on southeast of european part of Russia at the banks of Volga river with population about 1,5 million of people. But everytime when we want to record some new songs we have to take a trip to Moscow. It takes about 18 hours on train.  But usually it's a fun experience. 

Action-time : How the members went together, and when ?

We've been active since 2008 and went through a couple of reincarnations under the name The Stylophonics, The Bluebirds and the last one is Mystic Brew. But we always loved the vintage 60's sounds. Once I already wrote about the bands history so you might like to check this article - http://turnmeondeadman.com/mystic-brew-on-dig-the-now-sound/

With their new drummer Oleg, incorporated last year

*Action-time : Is there a beat/ garage scene actually in Russia, and some clubs/record shops??  

Dima : Maybe a couple of years ago it was more powerful scene, but now bands are more neo psych  or Lo Fi oriented.  Stoner also a popular genre here. But still The Thunderbeats (the play authentic garage rock, wild r'n'b) are really great band, we are huge fans of them and actually they helped us to record and produce our records at their own analogue studio called Magnetone.


Nicolas Tesla and the Coils



*Action-time : Could you also name other interesting  bands there (playing at that moment) ? 


Dima : Nikola Tesla and Thee Coils (Garage Neo Psych from Moscow), Polska Radio One (Acid rock from EKB), Obsadki (Improvised Psychedelic Rock from EKB) Karovas Milkshakes (vintage garage psych from EKB), Vice Versa (Heavy Psych from Moscow), Cosmic Letdown (Neo Psych from Cheboksary), Original Shitmakesr (garage punk from St. Petersburg).
 

And we can quote also The sound machine (ndlr), that Dima talked about some months ago :
https://the-sound-machine.bandcamp.com/releases


*Action-time : What are your 3 favorite bands from the 60's, 80's, 90's. (each of you, or at least, one of you) 

Dima : Hmm it's a tough question because I personally listen to a tons of music and investigate great sounds from the past and now everyday.

 But I might say which bands influenced on our sound

From the 60’s for sure we are all love Velvet Underground, The Seeds and 13th Floor Elevators. There is a huge list of bands that we dig from the 60’s but this three where kind of basis for us and still we listen to them with a great pleasure.

From the 80s we like the psych revivalists Tyrnaround from Australia. I would like to name some garage revivalist also, but I must say that for me the one of the biggest influences from the 80's gonna be russian bands KINO and Aquarium.

From the 90's I guess Sonic Youth, Jesus and Mary Chain, BJM.


*Action-time : Is it on the faith of your demo that Soundflat records signed you for the singles?

Dima : The demo wasn't so good. So we get together with the Thunderbeats and they liked what we were doing, At the moment they had a new studio and clear vision how we can make our first real records. So they invite us to Moscow for a gig and first record session. We recorded two songs, that lately found their way on on a B-side of a second Soundflat Single and another on Soundflat Ballroom Bash CD Comp. But the first thing was a search of a label which is gonna be interested in it. I send about 40 letters with this two tunes in attachment and get only two answers. Soundflat seemed really nice and for us it was sort of «dream come true» thing.


*Action-time : On the same subject, we could see a recto sleeve for "Your reality" on your Bancamp.  > Did you make it because the Soundflat single hadn't a pictured one ?  It's a fun idea indeed. 

Dima : Soundlfat records decided to make the first press with stylish soundlfat oldschool DJ copy jacket. It's loooks really cool, but for the first single we wanted to do something special – the picture sleeve that captures our vision, So we made a 100 hand numbered picture sleeves put the vinyls in and spread it through out the Russia. Label was okey with this special russian edition.


*Action-time : Last : Are you working on new recordings, and have you plans for editing them ?

Dima : At the moment we work on our parallel project called Bamma Gamma, its a spacey trippy and improvised kind of music. But we have some new stuff for Mystic Brew album also, and hope to record the new album till the end of 2016.
---

Thank you Dima !

5 juin 2016

The Mystic brew, from Russia : Something More Than a Dream.

Je ne sais plus trop comment j’ai eu l’occasion de découvrir les Mystic brew ..


Peut-être à l’occasion d’un post du mag Shindig, sur Facebook, en février dernier, concernant la découverte d’un groupe garage beat sixte russe, qui renvoyait sur une vidéo ? 
Le jeu des mots clefs m’a peut-être amené sur une vidéo de ce combo contemporain.. et leur Bandcamp a ensuite fait le reste… 

N’empêche, il y avait longtemps que je n’avais pas écouté un groupe aux influences sixties autant revendiquées balancer un son et des mélodies aussi sympa.
En fait, les deux premiers singles du groupe, parus en 2013 et 2014 sur le label allemand Soundflat évoquent le meilleur des groupes garage des années 80 ou 90, plutôt tendance européenne, et c’est un peu normal. La pochette du deuxième est d’ailleurs assez représentative du classicisme du genre avec sa photo du groupe en plein air, sur une sorte de balcon d’esplanade de château. (cf ci-dessous)
Quant au son, pour ma part, je convoquerais les Thanes, pour les mélodies et la présence de l’orgue, les Others pour l’aspect new england et le beat aux connotations Outsiders, et pourquoi pas le feeling fuzz des Higher states/Mystreated.
Mais la surprise après ces deux simples très réussis, a été de découvrir leur album, à la pochette très graphique et assez étrange, où le groupe a pris le pari d’aller vers d’avantage de psychédélisme.
Le thème de  Something more than a dream, d’abord, avec l’espace, déjà abordé dans une maquette sous forme k7 parue en 2015*, mais aussi une direction bien plus étirée.  Le nombre de titres : 7, montre d’ailleurs à quel point le groupe a gagné en écriture.  
(*) « Space is the place to be » a droit à une relecture sur le lp, ce qui fait deux versions assez différentes à se mettre sous la dent.


La production est à la hauteur du projet, et les compositions sont vraiment agréables et originales.
Le titre : Belaya Bol’, chanté en russe, conclut l’album avec une touche locale bienvenue.
L’ensemble permet de placer dores et déjà ce lp (tiré à seulement 300 copies !) parmi les meilleurs du genre produit dans le courant revival garage beat/psych.

En Avril, le groupe a enregistré les titres d’un nouvel album, et propose le titre « Gamma gamma » sur son Soundcloud. Un morceau instrumental produit en partenariat avec des artistes electro, pour un projet parallèle.  A suivre…

Les Mystic brew sont très présents sur le web avec un compte Bandcamp : 

Un Soundcloud :

Et une page Facebook :

> A venir : un interview du groupe (dés que ceux-ci ont pris le temps de me répondre ;-))




Remember the Mashmen !


 C'est en cataloguant ma discothèque que j'ai remis la main sur ce single de 1995, par les nantais de The Mashmen.

Ce combo a produit un album CD et ce single uniquement, mais vous admettrez que ces quatre titres valent le détour.

Guitares acérées façon Fixed up ou en tous cas de grands groupes punk à connotation australienne, il n'en fallait pas plus pour je souhaite partager celui-ci, qui n'était même pas catalogué sur Discogs (et si peu sur Rym.) :-(

Bonne écoute !









19 mai 2016

Plastic Penny VS The Other side

...Influences, you tell it !?

> Plastic Penny, on Page one, (1968) vs The Other side, Kelt (1984 ) ;-)







18 mai 2016

Chocolate factory VS The Rolling stones

The Rolling Stones, "Empty heart" 1964 hollande   VS Chocolate factory, mini lp 1987

Influences, you said ? ,-)