Attention : La Radiolux se lance dés l'ouverture du blog. Pensez à la stopper pour écouter des mp3 !

24 nov. 2009

Guess what ? : a Slow celebration !

Le 15 Août 2009 s'est déroulée à la Fougère, lieu reculé des montagnes savoyardes une fête extravagante que je n'aurais loupé pour rien au monde.
De quoi s'agissait-il ?
De l'anniversaire d'un des plus gentils garçon de ce bas monde, amateur de Soul, Rocksteady et herbe folle, j'ai nommé Benny Gordini, alias Denis "Larsen".

Un demi siècle que notre pépère est sur terre, et ça se fêtait.
Dans la grange de sa ferme haut perchée se sont réunis pas mal de copains et copines, et la musique live a coulé à flot toute l'après midi et jusqu'à très tard..

En dehors du fait que Benny et quelques copains sont de bons djs et que les 2 platines installées pour l'occasion ont craché toute la soirée que du vinyle original avec des classiques 7" soul et rocksteady ( voire même Zydeco), les instruments présent sur place ne sont pas restés muets.
Après une mise en bouche violon, clarinette, piano aux accents Klezmzer, par quelques invités, les B soul allstars ont ouvert le bal avec quelques uns de leurs titres biens sentis. (2 lps sur Larsen)

Puis, oh, surprise... après quelques hésitations, puisque cela était improvisé, c'est à la formation originale des Slow Slushy Boys à laquelle le public présent à eu droit.
Les anciens étaient là en effet, et la grange a résonné de "Miss X", "Psycho", ou "Crazy", du premier lp de 1989.
Belle surprise et moment unique, que certains ont du immortaliser sur vidéo amateur.

Enfin, avant le boeuf traditionnel de fin de nuit, qui nous a donné à entendre des sons venant de divers horizons (la soirée était très métissée. Chez Benny, les portes sont grandes ouvertes, comme l'esprit), le duo Guess what formé par Graham Mushnik (Axel, fils de Benny, à l'orgue) et Luke Warmcop, (drum kit), déguisé avec des turbans, façon Sham the Sham a balancé son beat imparable et endiablé.
...Difficile de résister à cette formule énergique bossa et psychedelique.
Leur album vient tout juste de paraître chez Catapulte, précipitez-vous !

La fin des hostilités "officielles" s'est tenue sous les coups maîtrisés de l'Orchidée d'Hawaï. Si vous ne connaissez pas encore ce combo savoyard aux accents vintage surf twangy et 60's japonisant (ouf !), sautez au moins sur leurs deux singles "Eleki" chez Larsen Recordz., vous ne le regretterez pas.

Voilà, la fête est finie... comme les vacances depuis longtemps d'ailleurs... mais ce moment magique de douce folie ("slow crazyness" ?) qui nous a été offert restera longtemps dans les esprits.

..."A Slow celebration".

> Watch a live video capture of Guess What here.

> Le label Catapulte de Guess what, Graham Mushnik...
> Larsen Recordz

26 oct. 2009

Dominoes on Classics rhythm and blues series

La formation des Dominoes est surtout connue pour ses deux chanteurs leaders : Clyde Mc Phatter (futur Drifters et carrière solo) et Jackie Wilson ("Reet petite", 1957 entre autre), Billy Ward n'étant que le créateur de la formation the Dominoes.

Celui-ci est né en Georgie en 1921, mais a vécu son enfance à Philadelphia, où il a été enfant de choeur et organiste très tôt, gagnant même un prix de musique classique à l'age de 14 ans pour une composition originale.

Il forme les Dominoes à New York où il a émigré après avoir passé la période de guerre dans l'armée. Le groupe étant composé de blancs et de noirs, ceci explique le nom. Devant le peu de succès, celui-ci se sépare cependant en 1950.
Ward monte alors une autre formation uniquement noire : 'The Ques", avec Clyde Mc Phatter, Charlie White, Joe Lamont et Bill Brown, en prenant les rênes du groupe comme coach, producteur, et pianiste.

Repérés largement lors d'une soirée à l'Apollo, et d'un passage télé, Octobre 1950 les voit introduits au label King, qui les rebaptise à nouveau the Dominoes et produit leurs premiers enregistrements en Novembre de la même année.
"Do something for me" se classe n°6 au Billboard R&B. Ce titre sera suivi de bien d'autres hits , comme "Sixty minute man" (#1), Have mercy baby (#1)...etc.

En Avril 1953 cependant, Mc Phatter mécontent de la gestion financière du groupe , quitte pour être remplacé par Jackie Wilson, qui maintient le succès avec entre autre des titres comme "You can't keep a good man down" (#8) ou "Rags to riches" (#2).

Pour résumer (très vite) le reste de leur histoire, les Dominoes quittent Federal/King en 1955, partent pour Decca (1956/57) passent par Liberty (entre 1956-59) et ABC Paramount puis à nouveau King, et continuent cahin-caha leur carrière jusqu'en 1962/63 (...)
...Ward décède le 16 Février 2009 à Los Angeles.
(D'après les notes du CD de Dave Penny. Trad. F. G)

Ce CD nous propose donc la deuxième partie de leur carrière, que je considère pour ma part un peu supérieure à leurs débuts, car la voix de Jackie Wilson est exceptionnelle, surtout sur des titres comme "Rags to riches", ou "Christmas in heaven"qui feront sûrement penser aux fans d'Elvis Presley à ses très bons moments gospel ou de ballade. (les chats ne font pas des chiens).
(D'ailleurs je viens de trouver une video sur Youtube de "Rags to riches" avec une belle photo de nos deux compères, comme quoi...)

Le Doo wop que le groupe joue est plein de rythme, les guitares bien présentes, tout comme le sax et le piano sur la plupart des titres. Le mélange de voix graves (très graves) et de middle level passionnant, et l'humour de certains titres comme ce "Cave man" (Ward, 1953) que je vous propose aujourd'hui est aussi accrocheur:






Bref, un groupe de référence, à découvrir absolument pour tout amateur de Soul, blues, rhythm and blues !

Profitez en, car jusqu'au 31 Octobre, ce CD et bien d'autres de la collection Classics Rhythm and blues series du label Classics Records sont proposés (via Soul bag) à 5 euros pièce !!

Ps : Pour tout ceux que ce label intéresse, une page Wiki a été crée aujourd'hui, avec possibilité de regarder la discographie complète de la collection.
Complete discography of Classics Rhythm and blues series

A lire aussi :
La page Wikipedia consacrée à Jackie Wilson
La discogaphie complète de Wilson sur Soulfulkindamusic

La discographie complète de Clyde Mc Phatter sur Soulfulkindamusic

25 oct. 2009

What became of the Jekylls ? (french garage, part ?)

Des nouvelles du groupe (maintenant) légendaire de Beauvais.

Je tenais pour ma part à préciser, aux vues de la plupart des discographies françaises en ligne sur le web malheureusement incomplètes à cette date, que le premier album de 1994 (Larsen CD 117) (voir : le site Larsen Recordz), a été publié en 1995 en édition limitée (500 ex) par Dig Records (Rennes) sous la réf : DILP004.*

De plus, j'ai pu glaner ci et là quelques informations sympas.

Jocelyn Godard (organiste), a monté les Lazy Frogg à la basse et au chant, groupe de Picardie retrouvé grâce à un article de "l'Observateur de Beauvais".
Leur Myspace donne à écouter une bonne musique, bien mod, avec orgue sur certains titres. (Dont des covers Soul)
Myspace Lazy frogg

En ce qui concerne Pierre Chevalier, (ex chanteur), cela a été un petit plus difficile, mais quand même.
Sur le blog rockmade in France , on apprend qu'il a monté The Peter night soul delivrance (en 2002), et qu'après une première formation : - 2004, une deuxième a produit un album récemment sur le label Hi-Jab Records.
Toujours la même lignée.
Jean-Pierre Manet des Inrockuptibles parle des Nerves, de Plimsouls... et je ne le contredirai pas. Cool.
Peter Night soul delivrance Myspace

Pour les autres membres, on en discute sur le forum Rev'up.

A ce propos, j'ai la grande fierté de pouvoir vous annoncer la publication en ligne sur Dailymotion depuis hier de deux premières vidéos des Jekylls (1996, époque deuxième album). Vidéos qui seront peut-être suivies d'autres, suivant le temps ... et les réactions.

(*) Tout comme le deuxième album des Bogeymen, "Action time", qui a vu sur Dig ! une édition limitée en lp quelques mois après sa sortie CD : (DILP003)
> C'est cette pochette que j'ai proposée à la Discographie du rock français (Euthanasie), mais attention, la pochette CD est différente !! (cf. autre note sur ce blog)

20 oct. 2009

Un bag plein de Soul !

Je comptais vous présenter au départ un disque de Rhythm 'n blues original de 1953 vraiment excellent. Il s'agit d'un des trois CD de la collection "Blues & Rhytmn series classics" acheté récemment à la très bonne boutique Body & Soul (Paris) : Billy Ward & the Dominoes, Otis Blackwell, et Little Junior Parker.
... Achetés, ou devrais-je dire plutôt "commandés" puisque ils ont été acquis via Internet et l'annonce parue sur la non moins excellente revue "Soul Bag".

Mais je m'aperçois que la revue elle même mérite une chronique, (depuis environ quinze ans que je l'apprécie), comme celle que j'essaie d'écrire d'ailleurs depuis plusieurs mois sur l'autre très bon et politiquement incorrect journal "Les Allumés du jazz", qui a fêté ses dix ans cette année. (Youpie !) (http://www.allumesdujazz.com/)

SOUL BAG est une revue spécialisée, comme son nom l'indique dans les musiques Soul; mais pas que. ...Blues, Rn'blues Zydeco, ...tout ce qui swingue ou qui a de l'âme (noire ou blanche d'ailleurs) mérite un papier ou une chronique dans ses colonnes.

Créée en 1968 par des amateurs, Soul bag est l'une des revues musicales françaises consacrées au "rock" dans son sens large (ou originel) la plus ancienne. Elle est restée néanmoins jusqu'à cet été uniquement disponible par abonnement, commande ou dans certaines boutiques spécialisées (des disquaires la plupart du temps.)
C'est la revue des musiques "noires" en France et franchement, pour tout amateur de Soul et ou de blues, un incontournable.
Ci à droite ; le n° 6

...Depuis dix ans rejoint par Vibrations, revue franco-suisse qui traite beaucoup et de belle manière de musiques noires et métisses (les deux se complètent très bien d'ailleurs), elle reste cependant la référence en langue française dans ces domaines, et on peut lire d'ailleurs les articles des plus grands spécialistes : Gérard Herzaft, Kurt Mohr, Jacques périn, Florent Mazzoleni, Sebastien Danchin...
Autant d'amateurs férus que l'on retrouve auteurs de livres de référence ou de chroniques dans d'autres revues ou journaux.

La revue de fan d'abord ronéotypée noir et blanc a évolué vers la couleur, le glaçage, une pagination augmentée, une ouverture plus grande aux musiques blanches... jusqu'à ce mois d'Octobre 2009 où elle fête ses 41 (!!) ans avec une arrivée ... en kiosques !!
Cette dernière parution fait sa une avec Raphael Saadiq, l'auteur d'un des disques soul (vintage) les plus émouvant et réussis de l'année. Cela rajouté à la petite rétrospective d'anciens articles, aux deux dossiers : "1959 -2009 voyage au pays du blues", et "Koko Taylor", et à toutes les superbes chroniques que l'on a un plaisir fou à retrouver à chaque fois (car honnêtes et de bon conseil), font de ce n° 196 une issue particulièrement désirable et immanquable.

...Donc : "Bon anniversaire Soul bag", et ... chers lecteurs, n'hésitez pas à remplir votre bag de Soul , vous ne le regretterez pas !

Ps : au fait , et Billy Ward & the Dominoes ?
Et bien, c'est grâce à des publicités comme celle de la série "Classics RnB" publiées dans Soul bag que l'on peut profiter d'offres intéressantes (3 CD pour 15 euros) et que l'on découvre des pépites rock/R'n'b comme ce groupe vocal monté par Billy Ward mais surtout connu pour avoir accueilli la voix de Jackie Wilson (et Clyde Mc Phatter avant les Drifters). ... Rien que pour cela , merci.
Pour les autres : Otis Blackwell, Little Junior Parker, c'est aussi de la balle, mais j'en reparlerai en détail à l'occasion, car pour l'instant... je les écoute en boucle.

*A visiter : le lien de Allmusic.com vers la discographie de cette superbe série (avec écoute d'extraits). Nb : Une fois sur la liste, cliquez sur l'artiste choisi, et aller sur l'onglet "discographie", puis "compilation" pour retrouver l'album de cette série à écouter.
Mais comme cette liste est incomplète sous cette forme, (Otis Blackwell n'apparaît pas par exemple), je vous conseille de compléter avec ces 2 autres liens :
CDuniverse
Last Fm
Et évidemment : Soul bag, le site officiel.

19 sept. 2009

A Challenge for Gene !

"Ain't that too much" (1994, Sundazed) est l'une des versions éditées des fameuses sessions du label Challenge de Hollywood tenu par Dave Burgess, un ex Champs, ami de Gene Vincent et auteur de beaucoup de ces titres.

C'est à partir du 30 Juin 1966 et jusqu'en Mars 1967 que ces sessions ont eu lieu aux Sunset sound studios et au Western sound alors que Gene tachait de se refaire un nom dans le business alors en pleine mutation musicale.

"Bird doggin"', "Challenge sessions", "Ain' t that too much" sont différents noms pour les (quasi) mêmes pistes. Au départ, en 1967, il y eu seulement deux éditions : 1 française (Juillet) et 1 anglaise (Septembre) sur label London, avec 10 titres pour la France et douze pour la Grande Bretagne.
A ce sujet, voir le superbe site fanclub francophone Lonely street où tout un tas de photos et de souvenirs de sa tournée en France sont en plus disponibles.

Des éditions Allemande et belge ont paru aussi à la fin des années 70 (1978 ?) sur Line et London Records (Bird doggin" : 12 titres). Mais on n'a pas les faux départs, inclus ensuite sur les CD, qui font aussi le sel de ces éditions. (alternate takes, false start...)
L'édition originale française (London 194.000) avec la photo reprise pour les éditions CD des années 2000.

Ce CD de Sundazed contient 18 titres seulement (!), tandis qu'en 2002 (Magnum, Uk), 2004 et 2007 un autre CD de 22 pistes a paru. (dont deux bonus chanté par Jerry Lee Merritt : Hurtin for you baby - Born to be a rollin stone)
Mais ces éditions ne sont plus disponibles neuves et relativement difficiles à trouver aujourd'hui.
Je crois même avoir lu que celle de Synergie a été retirée de la vente (problème de droits ?).
Ci dessous : L'édition lp de Line Records allemagne (1978 ?)

En tous cas de sacrés morceaux rock, bien beat, et superbement chantés (comme à l'accoutumée), mais assez peu (re)connus au regard des autres grands classiques de Vincent plus anciens, qui méritaient absolument d'être partagés ne serait-ce qu'un temps avec vous aujourd'hui.

Un must-have pour tout vrai amateur !

Ps : ce lien direct ne durera pas longtemps, aussi, je vous invite à visiter le site officiel de Sundazed Music, puisque cet excellent label américain de réédition vous offrira non seulement la possibilité de télécharger en mp3 légalement cet album, mais aussi de découvrir bien d'autres albums 60's et 50's absolument géniaux. (Lps 180 gm, CD et mp3)

1. Bird Doggin'
2. Born To Be A Rolling Stone
3. Poor Man's Prison
4. I'm A Lonesome Fugitive
5. Love Is A Bird
6. Hi Lili Hi Lo
7. I've Got My Eyes On You
8. Ain't That Too Much
9. Hurtin' For You Baby
10. Words And Music
11. Am I That Easy To Forget
12. Born To Be A Rolling Stone
13. Poor Man's Prison
14. Love Is A Bird
15. Hi Lili Hi Lo
16. Hurtin' For You Baby
17. Ain't That Too Much
18. Lonely Street

Et pour ceux qui sont restés et qui on lu la note :

- Bird doggin (take 3) pris sur le CD des Challenge sessions. Enjoy !





26 août 2009

Hey ! the sound is again ok on action-time !!

Good news here !
Après un tas de soucis avec le serveur "Pod merdus" (arrrrgl), vous pouvez à nouveau écouter depuis ce soir tous (!) les morceaux disponibles sous la rubrique "Listen to" et sous la forme de player.

Attention cependant : si vous ne voyez pas de petit lecteur noir pour lire les musiques, cliquez quand même dessus ou autour, car parfois, il ne s'affiche pas tout de suite.

Bonnes découvertes !!

Hey ! The mp3 files are again all available (plus new ones) with a player to listen to.
But be aware that sometimes, the player doesn't appear at first sight. So don't hesitate to clic on the file or around it to make it appear really. Enjoy !!

22 août 2009

Human instinct (Freakbeat)

Les Human instincts étaient originaires de Nouvelle Zélande, et sont arrivés en Angleterre en 1966. Ils étaient connus avant sous le nom des Four fours et ont signés deux 45 chez Mercury avant de débarquer.

Le personnel : Maurice Greer, batt.; Dave Hartstone; Frank Hayes; Bill Ward.

C'est leur matériel pour Deram qui est le plus intéressant, et heureusement, et il est assez disponible sur des compiles CD. (Staircase to Nowhere, British psychedelic trip vol.2, Psychedelic unknows vol.7,...) (From "The tapestry of delights", Vernon Joyson, third ed, 1998)

Pink dawn est un super morceau qui peut faire penser à un mix de Small faces, des Tomorrow et/ou de Creation... bref, que du bon pour toutes celles et ceux qui apprécient le freakbeat.
On notera un son de fuzz bien psyche tout le long.
La face A, "Renaissance" est une bonne version du morceau De David Crosby.

J'ai trouvé ce 45 par hasard, pour 5 francs (0,76 €) en me rendant dans une brocante, à Roanne, route de Villerest, avec tout un lot d'autres super 45 provenant d'une boutique de Vichy. C'était en 2000 si je ne m'abuse.

Pink dawn (1968 Deram) :




19 août 2009

Widow city is for life !

J'ai découvert ce fantastique album par The FIERY FURNACES grace à la revue Chronic'art" n°39 en Octobre 2007. La couverture titrait : " Jeune groupe New-yorkais cherche auditeurs... Signe particulier : meilleur rock band de la planète, à l'aise".

Comme je travaillais alors en médiathèque au secteur disque, rapidement l'album et son petit frère "Bitter tea" furent achetés. Et rien n'était exagéré : j'avais effectivement un vrai killer dans les mains..
Jamais (ou si rarement) je n'ai écouté de groupe et d'album modernes aussi originaux.
Aussi, il ne me restait plus qu'une quête à accomplir : mettre la main sur le superbe double vinyle que le label avait aussi édité.
... Aujourd'hui, près de deux ans plus tard, ça y est, j'ai enfin cette magnifique pièce artistique, et je ne peux d'avantage attendre pour faire partager mon engouement.

La voix d'Eleanor Friedberger est captivante, au dela de son charme naturel. La musique et l'univers du groupe sont vraiment riches (J'ai vu leurs influences sur Myspace, et oui, on peut le dire, The Fall est un autre excellent groupe fait du même bois !). ... Bref, écoutez cet album, ... il y a trop de bons morceaux pour en présenter un plutôt qu'un autre... Et ce que je pourrais dire de plus serait inutile... à part peut-être un peu de poésie ?

La vidéo d'un de mes titres préférés : "Duplex of the dead" :


en bonus, un autre titre plus ancien tiré d'un Ep de 2005 (beaucoup plus fun) :


Et pensez à faire un tour sur leur Myspace pour jeter une oreille sur leur tout nouvel
album : I'm going away (Thrill jockey records, July 2009)

8 août 2009

Scratch their name : The Noisettes !!

Oh, yes, the second album by this soul-punk trio has come out this year and its a good album. But listen to the previous one too !!

Vous pouvez appréciez la vidéo du mois d'Action time, avec "Never forget you", un super titre soul de ce nouvel opus, qui me confirme dans la critique que j'ai émise sur Duffy sur le précédent billet :
"Ne fait pas de la (vraie) Soul qui veut, aussi joli soit-on".

Bref, La belle chanteuse Shingai et ses deux comparses ont les deux atouts et ont réussi depuis le précédent album "Mister wolf" un superbe mix entre punk, soul, gros son, et pop-folk. Une telle sauce est si rare et si bonne que je ne pouvais pas ne pas en parler ici.
Je range ce groupe parmi les très bons à acheter, au même rang que les meilleurs Bellrays, que le Amy Winehouse, Sharon Jones, que le dernier Gossip,
... ça vous va comme références ou vous en voulez encore ?

Un petit son (du précédent album) pour vous donner un aperçu, avec "Scratch your name" :





On peut d'ailleurs aussi, sur ce titre en particulier y entendre le son d'un autre trio culte : les Gorillas de Jesse Hector. Même son seventies, même énergie mod influencée 60's.
Aussi, s'il apparaît clairement que le précédent album "What's the time mister wolf" était (est) un 100% killer, beaucoup plus rock que "Wild young hearts"; ce dernier semble néanmoins être très écoutable aussi .

A vous de jouer maintenant, en les supportant au mieux !

Noisettes official youtube site

14 juil. 2009

MUSILAC 2009 : beau temps, mais les canards sont quand même de sortie !

(A Duffy duck story)

Cette année, beau temps fixe jusqu'à deux heures trente du matin pour ce festival inmanquable rhône-alpin d'Aix les bains, avec une chaleur Dimanche qui faisait presque regretter les pluies de l'an passé. Et oui, Dimanche 12 Juillet seulement, (sur trois jours au total : 10, 11, 12), car l'accès n'est pas donné non plus : 50 euros. Une autre surprise aussi : les deux scènes étaient cette fois-ci côte à côte. Ce qui était plutôt bien.

En ouverture de cette journée de clôture :

Raz'rockette
http://www.myspace.com/razrockette

Trois jeunes filles très mignonnes balançant une espèce de hard rappelant Joan Jett, ou les Bangles le tout effectué avec aisance, célérité, enthousiasme et professionnalisme.
De futures grandes. En tous cas un son adapté aux standards radio (et là, je ne suis pas péjoratif) qui pourrait voir l'album lié bien se vendre. C'est tout le mal qu'on leur souhaite.

Jon & Jhen
Dans un esprit garage influencé sixties, et surfant sur la vague duo genre "The Do", le couple français "londonien" nous a emballé avec leur lo-fi rock mélant guitares fuzzées, farfiza, boite à rythme et chant. Notons au passage l'utilisation d'une guitare basse très belle et d'une Vox aux mélodies pointues. (cf. ci-dessous)
Rafraichissant.








Kooks
Je les attendais pour leurs mélodies sympas et la voix charmante du chanteur, le set a été exécuté sans grand enthousiasme, mis à part le chanteur qui fait beaucoup d'effets sur les premiers rangs d'adolescentes.
Un répertoire quelque peu répétitif, trop basé sur la (belle) voix de Luke Pritchard. Plutôt décevant.

Olivia Ruiz
Géant . Très rock'n'roll. A invité les membres de Coming soon sur scène. (pour "ne m'appelez pas madame ")
Son deuxième album est encore plus rock que le premier et sous influence espagnole cela sonne toujours très juste. Un jeu de scène très énergique, des musiciens impliqués, un gros son. Parfait pour du live, parce qu'en ce qui concerne l'album écouté ensuite, on est un peu trop dans la chanson "ni-ni". (Textes pour enfants.) Dommage...

Charlie Winston
Excellent set de ce "nouveau venu" qui cartonne avec son album "Hobo". Charlie Winston effectue un mix improbable entre Ben Harper, Ray Charles (la voix !), Michael Jackson (pour les pas de danses) et le folk blues le plus attachant.
La foule était présente au complet pour scander et applaudir toutes ses chansons, et il est un des rares à avoir obtenu un vrai rappel mérité.
L'album est énooorme. Bref, un artiste avec lequel il va falloir vraiment compter ces prochaines années. Oooh oui !
(photo ci -dessus : photo d'écran © Musilac/Hectorvadair)









Duffy
Quelle déception ! une voix de chevrette, un look de première de la classe façon "Alerte à Malibu" ou poupée Barbie peroxidée, et deux choristes sorties d'un film de Lynch. En tous cas un désastre vocal à la limite du supportable.



J'avais acheté comme beaucoup son album les yeux fermés, mais on se rend compte pour le coup du gros travail effectué en studio. L'orchestration et le groupe sont très bien, mais cela sonne très Jazz variété, plus que la soul qu'on essaie de nous vendre. Duffy n'est pas vraiment faite pour scène, surtout en festival, aussi, à l'inverse de Charlie, je ne donne pas cher de la suite de sa carrière. (...!)

Zaza Fournier
Cette belle demoiselle toute seule sur scène, accordéon en bandoulière et boîte à rythme en guise d'orchestre a tout donné et son humour a fait le reste.
Du rock à la française bien inspiré, qui donne une autre jeunesse à un instrument trop longtemps laissé au bal musette. Et sa reprise de "Heartbreak hotel" était plutôt gonflée, sinon sympa. (Voir la photo où elle a revêtu un masque d'Elvis).
Très bon contact avec le public.









Franz Ferdinand


Ils étaient hyper attendus, et les cinq de Glasgow n'ont pas déçu. Habitués des stades, et arrivés sur une déco new wave/futuriste originale, ils ont pris la scène instantanément et ont été parfaits jusqu'à la dernière minute !
Très électrique, leur set propose néanmoins un excellent mix entre synthétiseur et guitare, disco et punk. Nick Mc Carthy , le guitariste envoie un putain de son acéré et réglé sur un haut volume qui déchire tout. D'ailleurs, son tee shirt des Sonics (Boom) disait tout de sa rage et de ses influences à ce niveau là.
Alexandre Kapranos, le mignon chanteur a été au top en terme de voix, de communion avec le public et d'énergie, tandis que le reste du groupe n'a pas fléchit.
Un grand groupe rock, qui mérite sa notoriété largement. La foule immense à ce moment là les a d'ailleurs reçus comme il se devait.

Ps : Merci à Boulgrak pour avoir filmé correctement. Parcequ'en ce qui me concerne; malheureusement, pas d'images ni de vidéo utilisable pour ces grands, c'est ce qui arrive quant on est trop mal équipé et qu'on vise surtout mal la scène.

Dodoz
Où l'on s'aperçoit que les influences ne font pas tout, et qu'une propre personnalité est dure et longue à acquérir. Les jeunes Dodoz, même si très précoces et talentueux au niveau technique, ne savent pas encore (assez) émouvoir et communiquer avec le public. Leur son est d'ailleurs encore trop basé sur leurs ainés Franz Ferdinand. C'est ce qui aura manqué à ce set un peu longuet et trop assourdissant.

Coming soon
Malheureusement en clôture de festival, ce fut néanmoins une bonne découverte. Le public d'ailleurs dissipé un temps par les Dodoz est revenu en nombre malgré l'heure tardive pour suivre un set donnant néanmoins l'impression d'improvisation. Le groupe subissant quelques revers de cordes pour le guitariste a cependant fait prendre la sauce avec son étrange réunion "familiale" à la "Olivia tremor control" où l'on croise tribu américaine no folk et Velvet underground.
Intéressant et à suivre.

* Vidéos : quelques extraits vidéos "sauvés" du concert des Kooks, Charlie Winston, Duffy et Olivia Ruiz sont à visionner dés à présent sur le Dailymotion d'Hectorvadair.

© Toutes les photos : Hectorvadair.
Même si celles-ci ne sont pas toutes géniales loin s'en faut, merci de citer le blog si vous les utilisez d'une manière ou d'une autre.

4 juil. 2009

Michael Jackson/ Elvis Presley : un rêve inachevé


A propos des titres "Destiny" (The Jacksons, from Destiny 1978)
et "If I can dream" (Elvis Presley, from lp "NBC TV Special, 1968)

On a beaucoup parlé ces dernières semaines de l'influence de Michael Jackson, et quelques émissions françaises ont déjà proposé des soirées "spéciales" sur le sujet. On a un peu moins parlé de son talent musical et rares ont été les émissions à proposer un vrai patchwork de ses nombreuses chansons, depuis les Jackson 5.

A côté de cela, et en souhaitant faire un parallèle avec la précédente note de ce blog, je vous propose de (ré)écouter ce superbe morceau, qui chanté par un jeune adolescent de 19 ans à l'époque sonne de manière terriblement prémonitoire de ce qui allait arriver ensuite.
Où l'on sent un Michael bien conscient de sa situation, et espérant "un endroit où il pourrait être plus serein, un endroit à lui... sa destinée".
"Destiny" :






A côté, un autre titre traditionnel, repris quelques années plus tôt par un autre "monstre "de la pop music : Elvis, avec ce gospel "If I can dream", aux accords étonnament ressemblant, comme si l'un avait écouté (et entendu) l'autre.
"Il doit y avoir de la paix et de la compréhension de temps en temps...(...) Si seulement je pouvais rêver à un meilleur monde où les gens marcheraient main dans la main (...)"
"If I can dream" :






Emotion dans les deux cas, et message de fuite, d'insatisfaction... d'espoir ?
Drôlement triste cependant.

A vous de juger.

A visiter : un autre blog sympa sur les Jacksons

1 juil. 2009

Say you want ... the shanes ! (a rare single)



The Shanes are a very interesting 60's swedish band, that I've discovered thanks to my pal Thierry Uberti sometimes between 1993 and 1994 on a video tape showing many rare and wild garage bands.
You can today have a look on this kind of stuff via Youtube, through this link, for instance.

Their story is also told on the site Kiwi-us.com.

Anyway, not late after this discovering, I came to a record convention in a very little french town with some pals (Montrond les bains, 42), and what a surprise to felt on this piece of vinyle :


No need to say that for 70 francs (10,67 €) (I thinks that's it), I jumped on it. Plus, the fact that I had the chance to listen to it before buying finished to convince me.

So, for the first time since then, let me share you this very rare and great piece of vinyle. One between all that I'm the most proud of.

Say you want me :






Let me tell you who I am :




30 juin 2009

Jackson is dead, vive Wonder !



Ok, je le reconnais, ce titre est quelque peu provocateur.
Mais, comment ne pas réagir lorsque l'on prétend qu'"avant Michael Jackson, il n'y avait rien !" ... Qu'il doit tout à James Brown ! (?)

Et Stevie Wonder ?? Je ne sais vous, mais moi lorsque j'écoute Michael et surtout les titres 70's... cela est frappant.

Ok, pour la danse, je peux comprendre. Mais, dés les early 60's aussi il y a eu un jeune black, certe aveugle, mais qui chantait aussi très bien, jouait de l'harmonica et faisait de la super zique.

Dont acte. Il ne faudrait quand même pas trop délirer. Mais les vrais amateurs le savent bien.
Ecoutez le superbe morceau qu'il a joué pour MJ lors de la cérémonie d'enterrement.

Never dreamed you'd leave in summer (from "Where I'm coming from", 1971)





Cependant comme il y quand même de belles pépites des Jackson 5 à Michael en passant par les Jacksons, voilà une petite sélection, toute simple, pour se faire plaisir. (Cliquez içi pour jouer la Playlist Deezer.)

Et un lien ci-dessous plutôt sympa, que je vous invite à visiter :

(Et on reparlera de Stevie la prochaine fois, pour sûr !) Non mais !


27 juin 2009

Geraldine, more than I need you !!


Another superb garage track previously posted on le podcast d'Hector as :
" Lyres live at Cantones : awsome killers !", 2 décembre, 2006 à 14:33
Geraldine






This lp came in 1987 on the Crypt label, and was a compilation of live PD broadcasting along the years. This take is apparently recorded in Boston, as we understand Jeff tell : "Right now Boston, there's a regular from Frank Rowe's classic Ruins (...) It's called Geraldine (...) needed money. ... More than I need you ! " (...)

This song was composed by one member of the band, Frank Rowe, guitarist durin' the year 1980. See the differents line ups on : Lyres/DMZ

For me, this lp is one of the best Lyres lp, and one of the most fabulous rock'nroll live lp ever heard, all international bands and period concerned. (Thanks again Bro' !)

As a bonus, iI give you this pretty little photogaph, taken by your servitor on September 1993, when the Lyres played at the Balthazard, Thiers (France)


©Hectorvadair
Note that the whole lp is available at this adress, thanks to "Dont ask me I don't know" blog.

The Clique are unfair !

Ok, boyz and girlzzz, as announced, old mp3 previously posted (from 2006) on "le Podcast d'Hector" are on their way to live again, so... today let me (re) introduce you for the second time :

The CLIQUE !

The Clique is a band's name very used in pop music. But As I know from my collection
there are as much three different bands with the same name.
Please enjoy the pictures, and listen to the differences :
Unfair, by the Clique (60’s mod uk band)
(from The complete recordings on Dig the fuzz lp 002)

Read the very interesting note about the band on Rave up blog.
or : The fact that Jesse Hector was with them so times (on Jesse Hector web site)







Superman, by the (Texas) Clique (US). Yes,the song that REM has covered.
Visit The Iron leg blog for much more information.







Ground ginger, from the "Early days ep" on Detour Rec. by the Clique (90’s uk mod band). It was their first publication in that mod rnb style (just a previous more jazzy track on a Totally wird 'acid jazz comp before). But it was not the last. Very influenced band and ...influencial in the 90's.
(Some bio on wikipedia)
(Also visit their Detour label catalog)





23 juin 2009

I will always see your face

Previously posted the : 4 décembre, 2006 à 19:01 on http://hectorvadair.podemus.com/

Patrick was my brother.
... The last time I saw him, it was for my birthday, on summer 1992. He died the first of October this same year, killed by a car.


His last gift for me was a nice cut but original copy of the album Four Sail of LOVE.
So, here is my special song for him :


"I will always see your face"





Surprinsingly, his date of birth was the 18th of September, the same day Jimi Hendrix died.
and when he weared his hair long, he looked like John Lennon. When not, simply like a Beatles.
I will always see his face.

26 avr. 2009

Peter Maniette Groep !

Hi everybody !

Yes, I know, I was away for a long time. Sorry, I had so much more occupations with my work and my other web sites or blogs.
Anyway, I realized since then that the most of my mp3 were missing from the Podemus web host and so they didn't play anymore on this site !! (Aaaarg l!)

So I 'm gonna find a solution as soon as possible, to give you again the opportunity to listen to all of them.

But meanwhile, today, for your pleasure, and as I had already announced in a previous note about the Wylde Mammoths, here are three ultra rare and never issued wherever tracks from Peter Maniette, the singer, dating back when he was 16 or so ...


© photo of P M : James Jilli, from Lost Trails #9 Oct 1988

These tracks, with others from Blindshag, Crimson Shadows...etc were "given" from a k7 to me by Jens Lindberg as I was publisher of the "Here, le zine des sect maniac" in the 90's,... and were sleeping in my cave since.
I wrote at the time that Peter was not very ok to let these one appear on a fanzine, for he thought he could do better (or something like that)...
So you'll apologize Peter if you read this, but I couldn't keep no longer these little treasures apart.

So let's go back in the 90's for a pop trip from one of the coolest singer of the european garage scene, PETER MANIETTE :

- Dreamin my life away (The Performers) 1991






- Fool for your love (idem)






- All your love (Peter Maniette groep, 04/12/1993)






Peter Maniette has thess personnal kinds of voice and style that are immediatly recognizable, and give the listener each time a melancolic feeling. He is one of my (and like many many other people I guess) favourite singer of the 90's (in the so-called "garage" scene), but his style can be more associated with Pop than real garage feel.
If we quote Jens Lindberg from his "The Cave"'s interview, we understand why :
"Peter being a very “serious” song writer was influenced by garage of course but also country, Beatles etc."

Rare are the bands of this period who have left as much significant traces in the beat field from this period, and if I might quote some of them (with the same level of discography and leaving influence or related line-ups), I would have difficulties to say, in fact..

"All our love" to Peter Maniette !

Below : reproduction of my own's Jens Lindberg interview from Here fanzine #5, dating back 1995. (in french)