Attention : La Radiolux se lance dés l'ouverture du blog. Pensez à la stopper pour écouter des mp3 !

25 sept. 2011

Anna Calvi et les Marquises, Transbordeur Lyon 23 Septembre 2011

Dans le numéro 24 de la Muse, (Août 2011), revue locale roannaise, et après écoute du superbe album d'Anna Calvi sorti en 2010, j'avais écrit :

"Anna Calvi est la nouvelle sensation féminine "Pop" de ce début d'année . On pourrait croire à cause de la pochette très classieuse du disque qu'on a à faire à une nouvelle grande voix de variété française ou de Jazz, mais il n'en est rien. En fait, il serait plus judicieux de lorgner du côté rêche d'une PJ Harvey.
L'écoute des ces chansons, si elle fait effectivement découvrir une grande chanteuse, révèle aussi une grande guitariste dont le jeu inspiré au son réverbéré amène des échos des premiers Chris Isaac, du début des 80's.
Un son emprunté bien évidemment au studio Sun des 50's, que d'autres belles demoiselles telles Phoebee Kilder ont participé à ramener ces dernières années.
Pas de tonalités très joyeuses donc, mais ces ballades mélancoliques à connotation jazz ne plombent néanmoins jamais l'ambiance qui reste rock'n'roll grâce à cette guitare fantomatique.
Une voix qui évoque même Patti Smith sur "Morning light".
Un très bel album, à ne pas louper.

http://www.youtube.com/watch?v=UVZ4sdoqF6s

Vendredi soir 23 Septembre, au Transbordeur (Lyon), les quadra qui étaient venus voir la chanteuse n'ont pas regretté leur investissement.
Petite salle pleine et aux anges.
Anna est accompagnée par un batteur très rythmique, au son assez sourd, entre rock et jazz. Une grande blonde est à l'harmonium, et aux percussions, tandis qu'un guitariste secondait la chanteuse guitariste sur certains titres.
Anna, belle femme à l'attitude plutôt introvertie, ne parle pas beaucoup, mais chante très bien, possédant plusieurs octaves lui permettant de passer de susurrements à des cris maîtrisés, donnant la chair de poule. Beaucoup de passion dans ses mélodies et ses textes.
Elle plaque sa voix sur des accords très serrés de sa Fender, où elle va chercher des sonorités vintage twangy ou surf souvent produits à plein volume.
Mais elle sait aussi gratter ses cordes de manière plus sensible, près des micros, comme pour une œuvre du répertoire classique européen.
...Émue apparemment par la bonne réaction du public lyonnais, elle a quand même remercié à plusieurs reprises, et nous a offert en rappel sa version (en français) de Jezebel.

En première partie : Les Marquises, un groupe Pop prog électro lyonnais, (chant/orgue), guitare/synthé, batteur et trompettiste, d'assez bonne facture, très atmosphérique. Les Marquises développent des sortes d'ambiances de films contemporains, dans une lignée un peu connue par chez nous avec Angil par exemple, même s'ils délivrent une attitude plus axée sur la Pop éthérée, façon Galaxy 500. Belle découverte.

http://www.myspace.com/lesmarquises


© photos (live : F Guigue), N/b : tirée de Annacalvi.com

1 commentaire:

François a dit…

Merci pour ce report et content de voir que tu as apprécié le concert !