Attention : La Radiolux se lance dés l'ouverture du blog. Pensez à la stopper pour écouter des mp3 !

6 sept. 2010

Ookey Dookey : une brève histoire de DIG Records, Rennes (part 1)

Certains s'en souviendront et l'auront lu :
C'était fin 1990*, et le numéro 4 de Groovy eyes, le fanzine rennais garage le plus cool du moment venait de sortir. Un killer papier de 66 pages n/b au format A4 où tout, tout ce qui a fait l'intérêt de ces années 90 débutantes était déjà chroniqué. (cf la couverture plus bas)
(* Le premier n° de la nouvelle maquette de Larsen est chroniqué, ce qui permet de se faire une idée de la date de publication, inscrite nulle part. Mais Stéphane parle aussi du début des années 90 dans son édito...)
Ci-dessus, le premier logo du label.

A l'intérieur de ce numéro, un petit encart volant agrafé annonçait la sortie d'un album qui allait révolutionner les 90's mods : "Introducing the Bogeymen". (DI CD001 Bogeymen/ Introducing 1992)
Cette première référence INCROYABLE allait donner d'une certaine façon le ton du revival mod/garage français, ou en tous cas participer à sa manière au niveau européen au mouvement, oserais-je dire, car la plupart des meilleures productions des 90's ne tarderaient pas à entourer celui-ci, comme des marraines bienveillantes. (Voir les précédentes notes entièrement consacrées aux Bogeymen)

DIG records , le label, était né (donc fin 91/début 92), et il allait perdurer en sortant à son petit rythme des galettes devenues pour la plupart des références, jusqu'à la fin des années 90, où la réalité moins rigolote du capitalisme allait le rattraper et ...le couler définitivement. Mais nous y reviendrons.

Quant au fanzine Groovy eyes, je ne l'avais pas acheté lors de sa sortie, parce qu'en province, à Roanne, ce genre de papier rennais n'était pas arrivé jusque là... mais par contre, plus près, il y avait Larsen (Chambéry), et la connexion était déjà bien établit avec eux depuis 1 an, puisque leur groupe, les Slow Slushy boys jouèrent en 1992 à Roanne.

Au menu du n° 3 du fanzine Larsen tout juste sorti à ce moment là (Eté/Automne 1992) : une petite page (et une belle photo) sur les Bogeymen justement, où Benny, rédac en chef de Larsen expliquait le travail de Dig Records et la connexion Groovy eyes. Ce qui me donna envie d'en savoir plus et me motiva à monter ma propre association/label : Where The Action Is, mais c'est une autre histoire (quoi que...).

Un an plus tard se furent les Jekylls, dont le premier 45 t venait justement de paraître sur... Dig ! (DI 701 Jekylls : The good time is over/Private party 1993) qui vinrent jouer à Roanne.

C'est lors d'un de ces été (1992 ?) par hasard, dans une boutique spécialisée de disques (aujourd'hui disparue) de Perpignan, vers la gare, que je tombais rétroactivement sur l'édition du n° 4 de Groovy eyes, le fanzine, ce qui me permit aussi de prendre contact avec son rédacteur en chef : Stéphane Robert.


Nb : Cet article n'est qu'une ébauche d'un travail plus large souhaitant remettre en lumière ce label culte et la personne de Stéphane, qui malgré lui a fait rêver quelques uns d'entre nous avec son fanzine, son label et ses listes de distribution, et a d'ailleurs donné l'impulsion à pas mal d'entre nous, les auteurs de zines, créateur de labels ou de listes de vpc françaises de la fin des 90's... et je me fais un plaisir de poster très bientôt (sûrement sur une page à part du site Rockaroanne.fr, sinon sur Rate Your Music) le catalogue complet illustré du label.

Tout ça parce qu'à la date d'aujourd'hui (06 Septembre 2010), il 'y a rien sur Dig Records sur le web, (à part une ou deux notices sur les Gorgons ou les Feends) et c'est bien dommage..

A suivre donc !

Image tout en haut : le premier label Dig Records (1992-1995)

5 commentaires:

alex twist a dit…

tiens par hasard tu aurais des idées de bons groupes de pop français 80s avec une sensibilité power pop ou jangle pop / indie ?

genre son de rickenbacker tout ça :)

Hectorvadair a dit…

Snipers, ? Stilettos ?...tu connais ans doute déjà ?
Sinon, dans les 90's; les Teen Appeal ont fait très fort dans ce genre là.
je te réponds vite.. il y a sûrement des bons groupes qui m'échappent et sur lesquels je reviendrais à l'occasion.
Tchuss !

alex twist a dit…

hello

mon facebook
http://www.facebook.com/alexandre.twist

ou alexandre chilton ximenes

sinon, j'ai noté tes noms, pour le Snipers j'ai choppé ce que je crois être leur second album, et j'ai trouvé la compilation snapshots avec justement les snipers et les stilettos (ainsi que gamine, les coronados, les standards, les calamités...)

Anonyme a dit…

Bien vu cette idée de mettre le zine/distributeur Groovy eyes et le Label Dig!RECORDS à l'honneur. Stéphane ROBERT était un gars sympa. Son salon était blindé de disques qui faisaient rêver et Dieu sait que j'en ai laissé des thunes chez lui. J'ai même toujours ma "7"CLUB MEMBERSHIP CARD" Dig Records avec le n° de membre 001 ! Après 6 (vous lisez bien) 1ères années de droit, Stéphane s'était lancé dans le commerce de disques parce que, disait-il, il était trop mauvais musicien pour participer à un groupe. On retiendra aussi qu'il avait sorti un 33T de l'excellent groupe canadien THE WORST.

Hectorvadair a dit…

Merci du commentaire, et désolé pour le retard. Souci d'activation des comments sur le serveur :-( Et oui.. dommage que Stephane ait des choses à se reprocher(?) car à chaque apparition (la dernière sur facebook en 2012), il repart en incognito.. et ne soit plus joignable :-(
On a entre autre choses des trucs à lui demander pour la reed en cours du premier album des Bogeymen en vinyle...