Attention : La Radiolux se lance dés l'ouverture du blog. Pensez à la stopper pour écouter des mp3 !

1 juil. 2013

Lambchop : des fantômes du sud, dans une épicerie moderne.


Lambchop : 
J'étais resté amoureux de la musique de ce groupe et de la voix très suave de son chanteur /compositeur : Kurt Wagner, depuis 2002 et le dernier album écouté : "Is a woman

Depuis, j'avais un peu perdu de vu le groupe de Memphis, Tennessee. Aussi, l'occasion fût belle lorsque la nouvelle d'une venue du groupe à l'Epicerie moderne de Feyzin (69) se présenta.

Enfin il allait être possible de faire d'une pierre deux coups. 
Les salles de musiques actuelles sympathiques de la région Rhône-alpes ne sont en effet pas légion  (Le fil : Saint-Etienne, La cave à musique : Macon; La coopérative : Clermont ferrand...), et je n'avais pas encore pu me rendre jusqu'à celle-ci. 

C'est donc à deux amateurs que nous nous sommes rendus à cette épicerie. Située simplement, comme une autre salle municipale, au beau milieu d'une petite commune tranquille, celle-ci ressemble à toutes ces Smac modernes.

Un bar et surtout une boutique super spécialisée nous  accueillent, avec : comics, Bd de chez l'Association, Cornélius; revue Hey, vinyles, badges… posters; sérigraphies  !

Une fois rentrée dans la salle : surprise, celle-ci est configurée quasi intégralement en places assises. On se doute donc que l'ambiance va être plutôt intimiste et posée; mais ce n'est pas très surprenant.
Et les publics affluent .. jusqu'à remplir la salle entièrement. On devait être environ 250 à vue de nez.

Une ambiance très intimiste et feutrée. (Fantômatique ?)

Depuis 2002, Kurt Wagner a dû subir deux maladies assez graves (voir article Télérama plus bas), qui ont dû j'imagine affecter sa vie suffisamment profondément pour lui faire changer un tant soit peu, sinon son type, au moins le ton de certaines chansons.  Et cela se ressent : dés le premier titre "If not I'll just die" , et l'ensemble du set, je pense issu en grande partie de son dernier album en date "Mister M", en hommage au chanteur guitariste Vic Chesnut, dcd en 2009, l'ambiance est hyper douce, et très très calme. Précieuse aussi, et miser Wagner pince ses cordes avec une telle précision et finesse qu'il les survolent parfois.. jusqu'à ce que l'on se demande même s'il en joue, et d'où sortent ses sons ? 
... Je ne me souvenais pas en tous les cas d'une telle orfèvrerie. La basse est aussi jouée avec beaucoup de talent et de précision. Tout est parfaitement en place.

Kurt Wagner : 55 ans et une poésie rare :
un héritier de Johnny Cash ?

Mais rapidement, les cuivres rentrent dans la danse : saxophone alto, basse, clarinette.. et orgue (par dessus le piano)… pour donner de plus en plus de feeling jazz, voire Soul à la musique de memphis.
D'ailleurs, Terry Callier et son folk Soul est très présent parfois. Callier, ou Curtis Mayfield.


...Trois morceaux en rappel, avec un public de quadras conquis, achèvent cette belle soirée, et cette communion, avec un groupe et un artiste, oui, vraiment exceptionnels, et communicatifs; n'hésitant pas à manier l'humour. 

Un groupe entre country, classique, Jazz, Soul, Folk...


> Ecouter le dernier morceau de la soirée (enregistrement pirate) :




L'article de Télérama.

Photos : ©Action-time


Aucun commentaire: